La chapelle Sainte Barbe

Située en haut du cimetière, entre le centre et Pierreux, probablement dans le lieu le plus mystique de notre village, cette chapelle est dédiée à Sainte Barbe (c’est la jeune fille au côté d’une tour à droite de l’autel). Cette pauvre fille, qui vivait en Anatolie au troisième siècle, refusa le mariage imposé par son père païen et dédia sa vie au christ ; pour la punir, son père l’enferma dans une tour puis finit par la décapiter ; il fut immédiatement grillé par la foudre. Sainte Barbe  protège donc de la foudre mais elle est aussi la patronne des mineurs, or, Xhoris était autrefois avec Ferrières et Rouge-Minière, un site important d’extraction de minerais de fer et donc peuplé de mineurs. On remarque sous la voûte 8 trous ronds en croix (peut-être 8 puits d’exploitation minière du village ????).  

Le tilleul séculaire qui borde le chemin à quelques mètres de la chapelle est classé depuis 1965. Il servait de repère aux voyageurs, mais aussi de gibet aux Lognards, d’où son nom ‘tilleul des Lognards’. Les Lognards étaient les sbires des sangliers des Ardennes occupant le site de Logne aux environs de 1450, ce qui laisserait supposer que l’arbre était déjà adulte à l’époque et frôlerait donc les 6 siècles d’existence, idée controversée car l’âge de l’arbre n’a jamais été établi. Soulignons que les méfaits de Guillaume de la Marck (le plus terrible des sangliers des Ardennes) furent tellement dévastateurs que l’on nomma très longtemps tous les bandits de grand chemin des ‘Lognards’ dans toute la Province ; tilleul des Lognards pourrait donc également signifier que l’on y pendait des bandits, même bien après Guillaume...

Ce tilleul était également un arbre à pièces (on entrait une pièce dans une anfractuosité de son écorce pour soigner les maux de dents) mais, bien qu’on y trouva encore des pièces après la seconde guerre, il n’en reste plus aujourd’hui (nous avons déjà cherché...), cependant, on y trouve de nombreuses cicatrices de clous, voire même des clous plus récents ; il serait donc devenu un arbre à clous.... Sachant qu’un arbre répond au stress en développant des branches incohérentes avec sa structure, on ne s’étonnera pas de son aspect peu esthétique, le pauvre...  

Le socle quadrangulaire supportant un crucifix en bronze qui s’érige au pied de l’arbre comporte lui aussi sa part de mystère ; en effet, le nom qui y est gravé (DANIEL HERMAN 1771) est celui d’un illustre inconnu qui n’apparaît dans aucun registre de cette époque, pourtant, on le retrouvera encore gravé au pied de la théothèque du mont, cette fois ‘jeune homme’.... Nul ne sait qui pourrait bien être ce Daniel.

Le site du tilleul des Lognards a été restauré en 2016 à l’initiative du comité xhorisons ; l’arbre a été partiellement soigné et entouré de la zone praticable limitée par une clôture en châtaignier que vous pouvez voir aujourd’hui. Le toit de la chapelle ainsi que les boiseries ont été réparés et les murs rejointoyés. Un drain a également été posé au pied de l’édifice pour le protéger. Les subsides nécessaires à ces travaux ont été octroyés par le DEPARTEMENT DU PATRIMOINE DE LA REGION WALLONNE.

Propos et photos: P. Silvestre, L. Orban (d'après les travaux de L. Thiry) / QR Code généré par UNITAG https://www.unitag.io/fr/qrcode

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom